Game Sup, l’école Lyonnaise spécialisée des les métiers du jeu vidéo

Classe prépa
58 Avenue Debourg
69007 LYON

Bachelors
91 Cours Charlemagne
69002 LYON

 

Contact
04 26 78 60 33
Ouvert du lundi au vendredi :
9h30 – 12h30 13h30 – 16h30

Game Sup

ASOBO Studio : la prochaine référence mondiale du jeu vidéo est française !

ASOBO Studio : la prochaine référence mondiale du jeu vidéo est française !

⏱ Temps de lecture : 7 minutes • ✍ Écrit par Linda Gagnière de Game Sup

D’abord, Bordeaux, ensuite, le monde ! S’il y a un studio français de jeux vidéo pour lequel on ne peut tarir d’éloges, c’est bien Asobo. Leur dernier succès ? A Plague Tale: Requiem, le deuxième volet de leur série A Plague Tale, a dépassé le million de joueurs en seulement deux semaines. Mis en avant lors de la Paris Games Week, ce nouvel opus est disponible dans le Xbox Game Pass. Il apparaît aux côtés d’un autre titre du studio : Microsoft Flight Simulator, un jeu de simulation aérienne lui aussi largement plébiscité par le public. Invité à s’exprimer le 5 novembre dans le talk-show intitulé « Xbox Wire », Asobo Studio n’a pas fini de faire parler de lui. En bonne marche pour devenir une référence internationale dans l’univers du gaming, c’est déjà un pilier incontestable du jeu vidéo en France, à l’instar d’autres studios comme Arkane. Ce n’est pourtant pas la première fois qu’Asobo côtoie les plus grands !

En tant qu’école des métiers du jeu vidéo, nous avons la fierté de collaborer avec Damien CIOCCA, Associate Lead Level designer chez Asobo Studio. À l’occasion de leurs 20 ans, Game Sup remonte aux origines de ce géant mondial du gaming en devenir.

« Amusons-nous ! » La naissance d’une philosophie qui inspire

C’est une fin de chapitre qui devient le début de notre histoire. Elle commence lors de la liquidation de Kalisto Entertainment, un ancien studio de jeu vidéo bordelais. 12 amis et anciens collègues de la boîte décident de rebondir ensemble dans l’industrie vidéoludique. Pour cela, ils rachètent au liquidateur les droits du jeu multijoueur SuperFarm, regroupant un ensemble de mini-jeu sur le thème de la ferme, et qui sort en 2003 sur Playstation 2. Ils deviennent ainsi les fondateurs de leur propre société de développement de jeux vidéo sous le nom d’Asobo, soit « amusons-nous » en japonais.

logotype d'Asobo Studio

Sur cette lancée, le studio développe d’autres jeux pour une grande variété de plateformes tels que PC, Mac, PS2, Xbox, Gamecube et Wii. C’est d’ailleurs ce qui permettra à Asobo Studio de se démarquer à l’avenir : sa capacité d’adaptation remarquable aux nouvelles technologies que le futur lui réserve. Comme indiqué sur leur site web, profiter des dernières innovations high-tech soude leur équipe autour d’une recherche de qualité constante. Se challenger fait partie intégrante de leur ADN.

Pixar : une collaboration internationale sur des jeux à licence

Photo d'une petite figurine de Wall-E sur une table dans le studio d'Asobo

Une petite figurine de Wall-E dans le studio

Comme dans toute bonne aventure, la démonstration d’une telle détermination attire bien vite l’attention favorable des plus grandes industries du divertissement. Cela permet à nos 12 passionnés de progresser outre-Atlantique : en 2007, leur talent rayonne jusqu’aux yeux de Pixar. Le célèbre studio d’animation américain leur accorde une confiance à long terme, en leur laissant le soin de porter leurs licences sur la plupart des consoles de l’époque.

Le jeu Ratatouille, issu du film éponyme, marque un brillant début de partenariat : plus de 2,5 millions d’exemplaires vendus ! L’adaptation décroche même le prix du meilleur jeu vidéo d’animation lors de la 35ème édition des Annie Awards (cérémonie américaine consacrée aux films d’animation). La collaboration se poursuit donc sous les meilleurs auspices avec les sorties de jeux basés sur les films à succès Wall-E, Là-haut et Toy Story 3.

Évidemment, avec un tel associé devenu fidèle, Asobo Studio renforce sa clientèle auprès d’autres grands pontes de l’entertainment. Son agenda s’enrichit avec des noms tels que Disney, Universal, Fox ou encore Hasbro. Eux aussi sont désireux de bénéficier d’une telle expertise de la part du studio de développement, afin de mettre en avant leurs licences les plus populaires sur le marché mondial du jeu vidéo.

Microsoft : le partenariat qui signe une grande envolée

En 2010, Asobo Studio continue d’étendre ses ailes, et notre histoire compte désormais bien plus que 12 aventuriers. 75 salariés sont à bord pour satisfaire des clients toujours plus notables tels qu’Ubisoft, avec qui ils développeront notamment la série The Crew. Asobo peut se targuer d’être le premier studio indépendant de jeux vidéo en France. Il atteint des sommets dans l’exploration des dernières innovations technologiques déployées notamment par l’un de leurs plus importants collaborateurs : le mastodonte américain Microsoft.

Leurs productions suivantes sont toujours plus à la pointe, exploitant la caméra Kinect pour la détection de mouvement, ou encore la paire de lunettes HoloLens pour la réalité augmentée. Asobo se positionne alors comme premier studio indépendant livrant des jeux compatibles avec le casque de réalité virtuelle de Microsoft, avec des titres comme Fragments et Young Conker.

Screenshot de Parorng

Nous bondissons dans le temps pour arriver à 2019. Pour offrir un nouvel envol à leur ancien jeu de simulation Flight Simulator, nos développeurs français sont naturellement sollicités. Ils sont alors 110 à travailler sur ce projet de haute volée. Presque deux tiers des effectifs du studio bordelais à l’époque ! En s’appuyant sur l’intelligence artificielle, les données satellites et le Cloud, le décollage du jeu en 2020 est réussi. 2 millions de joueurs prennent les commandes du simulateur de vol Microsoft Flight Simulator. Le jeu est propulsé aux cérémonies des Pégases de 2021 où sont décrochées pas moins de 3 récompenses !

A Plague Tale : une aventure originale encensée

Fanart par @loahnis

2019 toujours, décidément une année remarquable dans l’histoire d’Asobo Studio : il est grand temps de rajouter à ses faits d’armes le développement d’une nouvelle production originale, après la sortie de leur jeu de course Fuel 10 ans plus tôt. A Plague Tale: Innocence devient le premier opus d’une toute nouvelle série de jeu d’action-aventure et d’infiltration.

L’intrigue se déroule dans la France du XIVème siècle, alors ravagée par la Guerre de Cent Ans et menacée par les premiers cas de Peste noire. Nous sommes invités à suivre l’histoire d’Amicia, une jeune fille de 15 ans qui doit assurer sa propre survie et celle de son petit frère Hugo, âgé de seulement 5 ans, alors qu’ils sont pourchassés par l’Inquisition médiévale. C’est en incarnant l’adolescente que le joueur voit se succéder des scènes afin d’échapper à leurs poursuivants. L’un des éléments centraux du gameplay est très en raccord avec le contexte, puisqu’il s’agit de l’utilisation de nombreux rats propageant la maladie comme outils de résolution d’énigmes, par exemple en les contrôlant par le feu pour les effrayer, ou par l’usage de cadavres pour les attirer.

En citant comme source d’inspiration des références emblématiques tels que les films The Shining, Sixième Sens, A.I. Intelligence Artificielle, ou encore plusieurs films Ghibli dont Le Tombeau des lucioles, l’histoire mature qu’Asobo Studio nous délivre en mai 2020 s’engouffre immédiatement dans la voie du succès, laissée grande ouverte notamment par la sortie de The Last of Us en 2013. A Plague Tale: Innocence est salué par les critiques et sur 7 nominations aux Pégases de 2020, 6 aboutissent sur une récompense. Le cap symbolique du million d’exemplaires vendus dans le monde est franchi en moins de deux mois après le lancement du jeu.

Alors que des rumeurs circulaient déjà, la suite est annoncée un an plus tard lors de la conférence Xbox de l’E3. A Plague Tale: Requiem, sorti le 18 octobre 2022, peut se vanter de faire encore mieux que son prédécesseur. Après 3 ans de travail, l’émotion est palpable au sein de l’équipe, comme en témoigne Damien CIOCCA sur son LinkedIn.

 

Et il a bien raison d’être fier ! Les critiques émises par la presse spécialisée sont dithyrambiques. Quant à la réception par le public, en l’espace de deux semaines, c’est plus d’un million de joueurs qui retrouvent avec plaisir nos protagonistes Amicia et Hugo. Cependant, il est important de noter que cette donnée est différente du nombre de ventes : en effet, le jeu est mis à disposition sans avoir besoin de l’acheter aux bénéficiaires du Game Pass sur console Xbox. Mais cela ne reste pas moins une preuve indubitable que les acclamations adressées au studio de développement pour leur titre sont amplement méritées.

Pour conclure

Asobo Studio compte désormais plus de 200 personnes prêtes à poursuivre leur histoire, pleine de belles péripéties et de formidables rencontres, et qui n’en finit pas de monter en puissance. Game Sup est très heureux d’avoir pu croiser leur route et de permettre aux étudiant·e·s de profiter de leurs expériences afin d’enrichir leur propre aventure, en cheminant aux côtés de Damien le temps de quelques cours, notamment de level design. Nous ne pouvons que leur souhaiter de s’élever toujours plus pour continuer à représenter le fleuron de l’industrie du jeu vidéo français à travers le monde !

No Comments

Post a Comment