Game Sup, l’école Lyonnaise spécialisée des les métiers du jeu vidéo

Classe prépa
58 Avenue Debourg
69007 LYON

Bachelors
91 Cours Charlemagne
69002 LYON

 

Contact
04 26 78 60 33
Ouvert du lundi au vendredi :
9h30 – 12h30 13h30 – 16h30

Game Sup

Game designer

Game designer, tout ce qu’il faut savoir sur ce métier passionnant

⏱ Temps de lecture : 20 minutes • ✍ Écrit par David de Game Sup

Le game designer est l’un des architectes principaux d’un jeu vidéo. C’est un metteur en scène ludique. Il crée l’interaction des mondes avec les joueurs. Il est le garant de l’expérience du jeu final. Le responsable des sensations que les joueurs et joueuses vont ressentir lors de leur aventure.

A travers les nombreux métiers et spécialisations, l’équipe de game design peut s’occuper de l’histoire, de la création, des mécaniques de jeu, du réglage de la difficulté tout en passant par la gestion de la caméra, le comportement du personnage joué ainsi que des NPCs, les tests de jeu etc…

Cet article explore les différents métiers du Game Design, détaillant les évolutions, les compétences et les qualités nécessaires pour exercer ces métiers de passion. Nous allons essayer de répondre aux questions les plus communes sur ces jeunes métiers créatifs encore trop méconnus.

Réussir en tant que Game designer

Pour pratiquer ces métiers, il faut être force de proposition et très créatif. Mais il faut aussi être capable de transformer des idées mentales en expériences interactives tout en restant vigilant aux exigences de la production et du genre ainsi que de la cible joueur visée. Comme pour un réalisateur audiovisuel, canaliser sa créativité est essentiel pour pouvoir produire un bon jeu et tenir les promesses de Gameplay. Car dans gameplay il y a  « ‘play’ » et tous les gamers le savent, un jeu sans bonne jouabilité est un jeu voué à l’échec. 

Pour tenir ses promesses ludiques et anticiper les soucis d’expérience de jeu, des connaissances en psychologie des joueurs seront nécessaires.  Un bon niveau d’analyse et de rédaction, créativité, patience et la capacité à travailler en équipe seront aussi les principaux atouts pour exercer au sein d’un studio de jeu vidéo et bien sûr une très bonne connaissance et culture des jeux vidéo et de leurs mécaniques gameplay.

Le game designer tient un rôle pivot. C’est lui qui propose les idées originales et créatives qui feront du jeu ce qu’il sera une fois sur le marché de distribution. On peut dire qu’il est le socle sur lequel les programmeurs, les artistes peuvent se reposer et inversement car c’est avant tout une création commune entre les métiers de l’art, de la programmation et du design.

Les métiers du game design offrent une multitude de possibilités pour ceux qui aspirent à créer des univers numériques imaginaires.

Des métiers passionnants et reconnus ou l’imagination devient réalité virtuelle. 

Pourquoi devenir game designer ? Et si c’était votre futur métier?

Les métiers du Game Design aujourd’hui

 

L’industrie des jeux vidéo ainsi que l’informatique ont énormément évolué ces dernières décennies. Les jeux vidéo offrent des expériences ludiques de plus en plus variées et sophistiquées. Derrière chaque univers captivant se trouvent des experts de l’industrie. En perpétuelle évolution, de nouveaux métiers naissent pour répondre aux problématiques de production. Les jeux ne se font plus comme avant. Le jeu vidéo est un média qui s’est beaucoup transformé passant de l’adolescence à l’âge adulte entre les années 1990 et 2010.

Les graphismes par exemple n’ont plus rien à voir avec les débuts de l’infographie pour le jeu dans les années 80. Il suffit de regarder de production comme spiderman 2 d’insomniac (image) pour constater la révolution graphique ! Les méthodes de productions ont aussi énormément évolué. Les premiers studios sérieux de l’industrie au début de son essor avaient entre vingt et cinquante employés. Aujourd’hui nous pouvons avoir plusieurs milliers de personnes sur un jeu comme Red Dead Redemption II (image)

Spécialisations des métiers du game

Nous parlons donc bien de spécialisations des métiers du game design car il existe une multitude de choix pour cette branche de métiers !

Nous pouvons même encore lire sur beaucoup de sites que le level designer et celui qui fait les mécaniques de jeu ou que le game designer et celui qui écrit l’histoire. Voir pire, le Game Designer et celui qui s’occupe de dessiner les personnages de jeu. Ce sont des définitions fausses datant d’une autre époque. La plupart n’ont pas évolués depuis les années 1990-2000 ou ont de mauvaises sources à l’origine.

Dire qu’on est un game designer doit être beaucoup plus précis, car cela veut tout dire et rien dire à la fois. Le décor a changé ces dernières années, on reste dans la création d’univers certes, mais il faut bien savoir qu’il existe beaucoup de sous-catégories dans les métiers du Game Design (voir notre liste plus bas lien vers celle-ci) Les débouchés sont beaucoup plus larges qu’avant.

Le terme « game design », un faux ami en langue Française

Le mots design nous renvoie de suite à une notion de dessins. Beaucoup de monde pensent à tort que c’est une personne qui conçoit les graphiques en fournissant des dessins ou images pour la production du jeu.

Les personnes qui dessinent sont plus en charges de la partie recherche 2D et artistique du jeu. Elles font les croquis des personnages et des décors entre autres choses. Elles n’ont pas du tout les mêmes missions et les mêmes compétences que l’équipe game design. Certains membres de l’équipe art conçoivent les modélisations 3D des personnages. Le rôle de l’équipe game design sera plus de préparer et de concevoir les fiches personnages et leur interactivité avec le monde virtuel.

En tant que membre de l’équipe de game design, vous pouvez être en charge de vous occuper de la narration, du lore, de l’expérience de jeu, de la difficulté et de sa progression, du comportement de la caméra, de la distribution de récompenses, des missions, de la définition du comportement des ennemis, de rédiger certains documents production comme les game design documents (GDD) avant de produire le premier prototype de jeu.

Pour résumer :

Les game designer au sens large sont des créateurs de mondes virtuels. Ils vont élaborer, définir, créer et mettre en place des gameplays, des histoires, des ambiances qui donneront naissance à des environnements jouables et le tout avec un maximum de ludique pour le plus grand plaisir des joueurs et joueuses.

En tant que responsables de la création des expériences dans les jeux vidéo. Ils sont les principaux metteurs en scène de l’interactivité.

Le métier de Game Designer de jeu vidéo vous intéresse ?

Les idées reçues

Comme indiqué plus haut beaucoup de personnes pensent que le game designer est celle ou celui qui va imaginer le monde virtuel mais en dessinant. Rien n’empêche de dessiner mais cette compétence n’est pas du tout partie de celles recherchées. Nous verrons plus loin les compétences et les qualités nécessaires pour être Game Designer.  Mais une chose est sûre c’est que le fait de savoir dessiner ne fait pas partie des prérequis pour être game designer

Pour le public, une autre idée reçue et que c’est la personne uniquement en charge de l’écriture de l’histoire, ce qui est loin d’être la réalité sauf si cette personne est narrative Game Designer. Ce n’est pas non plus celui ou celle qui fait les niveaux du jeu vidéo sauf s’il est level game designer ou level builder. C’est encore moins celui ou celle qui invente les mécaniques de jeu sauf si c’est un ou une mécanique game designer.

La connaissance de la programmation n’est pas une compétence à avoir pour intégrer une équipe de game design. C’est encore une idée reçue. Les gameplay programmeur, les programmeurs IA ainsi que tous les métiers liés fortement autour des moteurs de jeu demande effectivement des connaissances très poussées des langages informatiques. Vous pouvez sans soucis faire une carrière dans une des spécialités game design sans connaitre un langage informatique, c’est tout à fait possible. Par contre une bonne connaissance des possibilités des moteurs de jeu en temps réel est indispensable dans la plupart des corps de métier.

Savoir utiliser, manipuler un moteur comme Unreal Engine ou Unity est un indispensable pour exercer des métiers comme programmeur Gameplay

Historique des métiers du Game Design

Au début de l’industrie la plupart des game designer étaient des programmeurs. D’ailleurs le terme de game designer n’existait pas encore. Il est apparu dans le milieu des années 90. La presse spécialisée et tous les acteurs de l’industrie ont commencé à utiliser ce terme ainsi que plusieurs chercheurs.

Depuis peu, les dictionnaires, comme le Larousse et le Robert ont une définition pour plusieurs termes professionnels de l’industrie. C’est une petite révolution car ces noms sont aujourd’hui reconnus. Nous pouvons trouver un bon nombre de définition en lien avec l’industrie du jeu vidéo mais aussi du métier de game designer :

Game nom. Concepteur de jeux, spécialement de jeux vidéo. (Larousse, 2022)

Boss nom. Ennemi(e) puissant(e) qu’il faut battre pour accéder au niveau suivant (d’un jeu). (Le Robert, 2023)

Rejouabilité (nom féminin) Qualité d’un jeu vidéo, ou, par extension, d’un jeu de société, auquel on peut rejouer sans qu’il perde de son intérêt. (Larousse 2023)

Il n’y a pas encore dans les dictionnaires à l’heure de l’écriture de cet article les définitions de ‘Bot’ ou ‘PNJ’ mais cela progresse.

 Références

Le vocabulaire du jeu vidéo enfin reconnu dans les dictionnaires : 

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2022/07/29/boss-game-designer-videoludique-le-vocabulaire-du-jeu-video-enfin-reconnu-dans-les-dictionnaires_6136570_4355770.html

Les game designer du début de l’industrie avaient surtout des profils de programmeurs qui voulaient créer des univers interactifs directement à partir du code et de leurs idées (souvent par rapport à un défi technique). La phase de réflexion poussée par rapport aux futurs utilisateurs était souvent passée ou beaucoup moins au cœur des préoccupation de l’époque. Cela ne veut pas dire que tous les créateurs de l’époque n’avaient pas le souci des utilisateurs.

Les premières années de conceptions des jeux vidéo ont donné souvent naissance à des jeux pas très facile à prendre en main et avec une grande difficulté.

Dans les années 1980, la consommation du jeu vidéo était beaucoup plus marginale et compliquée. Il fallait faire parfois des dizaines de kilomètres pour pouvoir trouver une salle d’arcade quand on avait la chance d’en avoir une à proximité de son lieu d’habitation. Il fallait payer chacune de ses parties et le fait que le niveau de difficulté était très élevé permettait aux sociétés d’exploitation de gagner plus d’argent. Les consoles de jeu de salons n’existaient pas encore. Pour taper du gobelin il fallait vraiment le vouloir. L’un des jeux les plus connus des salles d’arcades était ‘Ghosts’n Goblins’ en jeu de Capcom (image) ou pas mal de gobelins venaient vous empêcher de sauver la traditionnelle ‘Princesse’

Vous pouvez trouver un exemple des jeux d’arcade de l’époque ici :

https://www.youtube.com/watch?v=V_tXiOcIS_c

Plusieurs niveaux de difficulté étaient disponibles sur les bornes d’arcade pour pouvoir gagner plus ou moins de l’argent.

L’évolution de la production et de la diffusion dans l’industrie du jeu vidéo

Certains jeux étaient faits par une seule personne. Aujourd’hui la production d’un jeu vidéo n’est plus du tout fait comme cela. Les équipes peuvent monter jusqu’à mille personnes.

Il existe des contre exemples comme Minecraft (image)bien-sûr mais ils ne sont pas légion !

Même le système de diffusion digital a changé. Aujourd’hui les supports physiques perdent de plus en plus de marché face à la dématérialisation. Le secteur du jeu vidéo est toujours en mouvement avec une dynamique très forte d’innovation pour essayer de donner de plus en plus de plaisir aux joueurs avec des lignes éditoriales de plus en plus qualitatives et exigeantes.

Il existe même depuis de multiples années des jeux gratuits ce qui était impensable avant. D’ailleurs jouer sur un téléphone était du domaine de la science-fiction. Des jeux comme Clash Royal (image) sont aujourd’hui transportable de partout grâce aux mobiles. Un jeu dans la poche à portée de main.

Le métier de Game Designer de jeu vidéo vous intéresse ?

La taille du studio

Il faut préciser que suivant la taille des studios de jeu vidéo les définitions de poste ou de responsabilités peuvent légèrement changer. Pour faire simple, au plus le studio est important ou plus vous devrez être compétents et spécialisés dans un domaine bien spécifique.

Pour les plus petits studios, il sera important de pouvoir être un minimum multitâche. Le cahier des charges n’est pas le même et les moyens pour créer un produit multimédia sont différents.

La création d’un monde ouvert comme Grand Theft Auto V (image) ne sera pas du tout soumis aux mêmes contraintes que la réalisation d’un Little Nightmares (image)

Les triples A voir les quadruples A peuvent désormais couter jusqu’à plus de 150 millions d’euros de budget de production!  Le marketing de ces grandes productions peut dépasser les 50 millions d’euros.

Exemples Métiers Ubisoft

Ubisoft crée dans les années 80, sort son premier jeu Zombi en 1986. Il y avait 1 studio et quelques employés. Aujourd’hui c’est plus de 21000 employés et plus de 45 studios dans le monde.

Du premier jeu Zombi au dernier triple AAA comme assassin mirage (image). Des méthodes de production et de nombreux nouveaux métiers dans le game design sont apparus dans l’industrie du jeu vidéo comme par exemple : les economics game designer, UX designer, IA Designer technical game designer.

voir notre article Retour aux sources avec le nouveau Assassin’s Creed – Game Sup (game-sup.fr)

Liste des principaux métiers du game design et leur définition courte

Comme vu plus haut la définition de certains métiers peut varier de studio en studio. Certains ne seront pas présents dans des petites structures.

Liste non exhaustive :

Game Designer :  concepteur des éléments de jeu & responsable du fun & du challenge

Les game designer au sens large sont des créateurs de mondes virtuels. Ils vont élaborer, définir, créer et mettre en place des gameplays, des histoires, des ambiances qui donneront naissance à des environnements jouables et le tout avec un maximum de ludique pour le plus grand plaisir des joueurs et joueuses.

Level Designer : concepteur des niveaux du jeu

Le Level Designer se concentre sur la création d’environnements de jeu. Ils élaborent les cartes, définissent les obstacles et veillent à ce que chaque niveau offre un défi stimulant. La maîtrise des outils de conception, la compréhension du rythme du jeu et la créativité spatiale sont des compétences clés pour exceller dans ce domaine.

UX Designer : concepteur de l’ergonomie et cohérence visuelle In Game & des contrôles du jeu (responsable de l’expérience utilisateur)

L’ux designer va avoir pour mission de proposer la meilleure expérience de jeu possible. Il doit apporter une attention particulière à la fluidité de l’expérience autant dans sa difficulté que dans son bon déroulement.

UI Designer : concepteur des interfaces de jeu

L’UI designer va s’occuper de la conception, de l’ergonomie et de la façon d’utiliser l’interface du jeu pour permettre un dialogue joueur/jeu logique, adaptatif et compréhensif. Il travaillera avec un UI Artist pour tout ce qui concerne l’habillage de cette interface.

Level Builder : Construit les niveaux élaborés par les level designers

Tout est dit. Il va concevoir les niveaux par rapport aux cahiers des charges du level designer. De bonnes connaissances techniques sont nécessaires. Attention concevoir les niveaux par rapport à un cahier des charges ne veut pas dire qu’on ne peut pas être créatif bien au contraire. Un bon level builder est force de proposition et il sait résoudre beaucoup de problèmes.

3C Designer  : concepteur du comportement & placement des caméras ainsi que des contrôles joueur-personnage

Il a une des missions les plus importantes. Vous ressentez son travail des les premières secondes de jeu lors des premières interactions avec votre personnage, l’univers et le gameplay. Si les 3C (Comportement, Contrôle, Caméra) ne sont pas bien définis l’expérience risque d’être désastreuse.

IA designer (dans le sens comportement) : concepteur de comportements des ennemis

L’IA designer sera en charge de tout le comportement des NPC(s) (Non player character = personnage non joué) par exemple. Leurs chemins de rondes, s’ils vont vous aider ou non suivant vos actions dans le jeu. Leur intelligence artificielle pour essayer de vous battre ou de vous épauler. Leurs comportements s’ils sont seuls face à vous ou plusieurs.

Content designer : concepteur de contenu lié au système de jeu : ennemis, armes, sorts, etc

Ce poste permet de gérer les contenus comme les armes, les munitions disponibles dans le jeu. C’est capital pour l’expérience. C’est un poste spécialisé que l’on retrouve souvent dans les très grandes entreprises.

Technical Game designer : prototype & implémente les mécaniques de jeux dans le moteur

Le technical game designer peut avoir des missions un peu différentes suivant les studios. Les définitions peuvent changer d’une société à l’autre. En tout cas une chose est sur ce qu’il sera souvent le liant entre l’équipe game design et l’équipe technique. Une passerelle entre deux mondes ?

System designer : concepteur des mécaniques & règles de jeu et donc des systèmes

Poste très spécialisé. Si le system designer travaille sur un jeu d’assassinat. Il inventera toutes les mécaniques d’assassinat et leurs règles. Le technical game designer pourra par la suite les intégrer dans le jeu. Dans les petits studios c’est souvent la même personne qui fait les deux.

Narrative designer : concepteur des éléments narratifs du jeu : univers, scénario, personnages

La personne à ce poste va écrire tous les éléments narratifs du jeu avec les dialogues aussi. Dans les productions triples A l’équipe de narrative design est composée de plusieurs personnes.

Mission designer : concepteur de missions du jeu

Il est en charge des missions du jeu et de la bonne cohérence de celles-ci autant en termes de diégétique que de distribution correcte de difficulté et de lore.

Economic game designer : concepteur du (ou des) système(s) économique(s) du jeu – interne ou externe

Il est responsable du système économique à l’intérieur du jeu. Cela peut-être autant représenté par la soft money que par les récompenses joueurs distribuées au fur et à mesure de la durée du jeu.

Game director ou directeur de jeu : encadre les lead designers (et les équipes) & maintient une orientation /cohérence pour le projet

Il est la personne après le directeur créatif qui connait le jeu encours de développement par cœur. Il doit maintenir tout le long du process de production le cap donné par le directeur créatif.

Creative director : définit la vision du projet, développe sa conception, guide sa réalisation

Le rôle du directeur créatif est très important car c’est lui qui mène la barre et donne la direction du projet. Il doit faire preuve d’une grande expérience professionnelle, d’écoute, de créativité et d’adaptabilité par rapport aux exigences de production. Si une personne droit croire au projet c’est lui.

* Le chef de projet travaille étroitement avec tous les corps de métiers pour gérer la coordination des différentes équipes. Il n’est pas cité dans cette liste car il ne conçoit pas des éléments du jeu mais il faut savoir que beaucoup de personnes venant d’un des métiers du game design ont changeé de situation pour évoluer vers un métier de producer pour s’assurer du bon déroulé de la production en suivant en permanence les équipes de façon hebdomadaire et mensuel tout le long et jusqu’à la sortie du jeu. Tout cela en restant dans le budget bien-sûr car il veille également au budget alloué à la production.

Les exemples de missions des game designer

La création d’un jeu vidéo requiert beaucoup de missions et d’étapes au sein d’un studio. Les tâches pour les game designer seront parmi les suivantes :

  • Analyse de la demande du client et identifier les points importants pour une bonne réponse ludique (Studio de développement, ayant droits, clients)
  • Création du système de jeu avec ses mécaniques en adéquation avec la demande
  • Ecriture des Game Design document 
  • Création des règles de jeu dans les moindres détails
  • Ecriture du concept de jeu en collaboration avec la ligne éditoriale du commanditaire
  • Elaboration des challenges joueurs et de leur difficulté par rapport au joueur type visé
  • Conception des niveaux de jeu (élaborer plusieurs manières de finir le niveau si possible)
  • Tester les fonctionnalités
  • Collaboration étroite avec l’équipe artistique pour une meilleure cohérence visuelle/ludique
  • Suivi de l’implémentation des fonctionnalités
  • Coordination les épreuves de tests

Le métier de Game Designer de jeu vidéo vous intéresse ?

Les outils des game designer

Le principal outil pour les game designer : leur imagination ! La mission principale étant de créer de A à Z toutes les règles, les lois de l’univers dans lequel vont évoluer les protagonistes de l’histoire. C’est une mission passionnante mais aussi très délicate qui mettra à rude épreuve leur créativité.

Il faut essayer de tout anticiper pour rendre l’expérience de jeu la plus fluide possible. Il faut même penser au sound design. L’équipe game design n’est pas responsable du sound design, mais lorsque l’on écrit un jeu il faut être sensible au son.

Les feedbacks sonores avec les joueurs qui interagissent avec l’univers sont capitaux pour une bonne immersion mais aussi une bonne compréhension des actions joueur. Imaginez un bruit de klaxon à chaque fois que Mario atterrit sur un ennemi. Même dans les premières ébauches d’écriture le game designer défini un maximum de chose.

Word, Power Point et Exceou équivalents seront dans un premier temps les outils pour mettre de façon pragmatique ses idées sur papier afin de pouvoir les transmettre à l’équipe. Ensuite suivant le poste on pourra utiliser Unity, Unreal Engine ou bien encore un moteur propriétaire. Schémas, explications et définitions devront illustrer les documents.

Devenir Game Designer

Comment passer de joueur à concepteur ? Il existe une énorme différence entre le fait de jouer et de concevoir un jeu. Dans les années 80 90 jusqu’au année 2000 ils n’existait pas de formations adéquates, les écoles de jeu vidéo n’existaient pas. Aujourd’hui des nombreux étudiants se forme dans des écoles spécialisées. On compte des centaines de formations en France. Il y a peu il n’y en avait qu’une dizaine.  Si vous avez pour objectif de faire une formation qui débouche sur les métiers du jeu vidéo c’est largement possible aujourd’hui au travers des formations bachelor, master ou mastère  (lien vers nos trente conseils pour choisir son école).

Voir nos formations Game Design

Voir nos formations Game Art

Les compétences techniques et les qualités nécessaires pour exercer les métiers de game design

Les qualités

La créativité:

La créativité (sous contrôle) fait partie bien-sûr des points forts. Cela dépend aussi des métiers. Si vous travaillez pour une licence très connue et que vous êtes Game Designer vous travaillerez sur la licence de quelqu’un d’autre. La créativité sera soumise à la faisabilité et la validation par rapport au média et aux ayants droits. Un bon Game Designer adapte sa créativité au besoin des joueurs et comme vu avant à la faisabilité. Il définit les grandes lignes du ‘Play’

Que vous aimiez les univers avec des gobelins ou des zombis. Il ne faut pas oublier que le développeur du jeu réalise un jeu pour un public. Qu’elle soit en réalité virtuelle, sur mobile ou console il faut rendre une version attractive pour les personnes qui vont acheter le jeu. Il faudra mettre de côté des idées trop personnelles pour produire un bon jeu attendu par le public.

La communication :

Avoir un bon sens de la communication est un des points les plus importants. Dans tous les métiers et dans la vie en générale. Mais encore plus dans les métiers créatifs. Tout le monde est passionné et chaque personne veut mettre sa pierre à l’édifice que l’on soit dans l’équipe design, animateur ou dans l’équipe graphiste. Une mauvaise communication peut aboutir à des catastrophes dans la production. Des erreurs de communication en plus de générer des erreurs de production peuvent aboutir à des milliers d’euros perdus. Pour rester dans le cadre de production, les échanges entre personnes et corps de métiers sont indispensables.

La rigueur :

La rigueur sera une qualité requise. Travaillant avec des moteurs de jeu en temps réel avec en plus un nombre de membres de studios qui dépassent souvent les 80 à 100 personnes la rigueur sera une puissante alliée. Si votre travail n’est pas fait de façon consciencieuse il va être difficile pour les autres de collaborer avec votre partie.

Le savoir être :

Avoir de bons comportements au travail et en équipe pluridisciplinaires est plus que primordial. L’esprit d’équipe est capital. Un projet de jeu se réalise sur le long terme. Il faudra proposer des dizaines d’idées, travailler en équipe pour les améliorer et gérer votre créativité face aux contraintes technique, donner de nouvelles descriptions de votre jeu. Discuter, faire des compromis avec les illustrateurs, les infographistes ou bien encore l’équipe d’animation sera obligatoire.

Avec diplomatie cela passe toujours mieux !

La curiosité :

Une bonne dose de curiosité est aussi bienvenue. Internet sera votre allié pour réaliser des recherches, améliorer vos descriptions de personnage, trouver les informations et les inspirations. La lecture, le théâtre, la musique tout est bon pour la créativité.

Les compétences :

Les compétences attendues pour les Game Designer vont dépendre du métier choisi. Si vous êtes un level designer. On attendra de vous d’avoir des connaissances différentes du narrative designer ou du 3C designer. Comme les équipes de graphismes ou de programmation votre orientation professionnelle va déterminer vos compétences à atteindre pour exercer votre métier. Si vous n’avez pas les compétences d’écriture nécessaires pour écrire une histoire ou des dialogues il est certain que vous ne ferez pas parti de l’équipe de Narrative Design.

Les compétences d’analyse seront aussi très utiles pour pouvoir créer des univers cohérents originaux mais aussi en adéquation avec le marché. Une bonne capacité à faire une synthèse pertinente de recherches est capitale.

Un programmeur moteur, devra lui, être doué sur la partie « ingénieur informatique » du métier.

Un réalisateur de cinématique devra avoir des connaissances en cadrage, découpage et réalisation temps réel.

Quel Bac pour devenir Game Designer ?

Avec toutes les options proposées lors du cursus scolaire il est difficile de s’y retrouver. Faut-il une mention ? Qu’elle option choisir suivant le métier envisagé ? Doit-on faire un bac généraliste, pro avec option numérique ? Prendre une option audiovisuel ? Faut-il savoir parler correctement Anglais ? Faire des études pour être ingénieur en informatique ? Faut-il prendre des cours en plus que ceux proposés dans un cursus classique ? Suivant le futur métier ou la future fonction choisie le diplôme envisagé peut-être diffèrent. Si vous vous orientez dans les métiers du game design les choix vont du littéraire à la programmation en passant par l’architecture pour certains. Une chose est sûre, il vous faudra un bac pour pouvoir faire des études spécialisées métiers.

Quelles études pour travailler dans les métiers du game design

Aujourd’hui les études supérieures sont le parcours obligatoire pour pouvoir acquérir les connaissances nécessaires et pouvoir se faire un réseau de professionnels. Les inscriptions se font principalement durant l’année de terminale. Il est conseillé de prendre des formations spécialisées. Les formations menant à tous les métiers de toutes les industries forment à tout et a rien à la fois. Renseignez-vous bien avant de vous inscrire dans un parcours. Attention c’est un métier ou seul votre book pro vous donnera du travail pas votre diplôme.

Des centaines de diplômés sortent chaque année sans emploi car leur book n’est pas assez performant. Les DUT programming ne sont pas obligatoires avant de faire des études en jeu vidéo. En principe un stage est effectué avant dans l’entreprise. Toutefois certains studios aujourd’hui embauchent directement en CDD ou CDD voire en freelance après un test. Cela en est de même pour les métiers du game art infographie.

Choisir ma formation pour devenir Game Designer

Nous vous renvoyons sur un article qui vous donne 30 conseils pour faire votre choix d’école

https://game-sup.fr/ecole-de-jeu-video-30-conseils-pour-faire-le-bon-choix

Quel sont les salaires des métiers du Game design

Combien pouvez-vous espérer gagner ? Un métier passion cela se conçoit mais qu’en est-il des salaires ?

En France, un Game designer débutant touche entre 1600 € et 2000 € brut par mois. Le salaire médian pour les emplois de Game Designer en France se situe entre 35 000 et 40000 € par an. Les Game designers les plus expérimentés peuvent gagner jusqu’à 54 300 € par an.

Les Game Designers qui développent des jeux AAA ou de grandes envergures ont généralement un salaire plus élevé que ceux travaillant sur des jeux indépendants ou créés par de petites équipes.

Quand est-il du salaire d’un chef de projet ?

Source

Salaires de certains métiers du jeu vidéo coté Game Design

Game Design :

Junior / Confirmé et Senior: de 25 660€ à 30 500€ / de 34 000€ à 43 550€

Lead Game Designer

Junior / Confirmé et Senior : de 25 660€ à 30 500€ / de 34 000€ à 43 550€

Level Designer : 

Junior / Confirmé et Senior : de 26 700€ à 30 000€ / de 34 000€ à 38 007€

Lead level Designer : 

Junior / Confirmé et Senior : de 37 000€ à 45 681€

Game Director :

Junior / Confirmé et Senior : de 62 000€ à 74000€

Creative Director : 

Junior / Confirmé et Senior : de 56 000€ à 74000€

UX Designer

Junior / Confirmé et Senior : de 27 000€ à 40000€

Narrative Designer

Junior / Confirmé et Senior : de 28 000€ à 39200€

CDI ou contrats freelance ?

80% des emplois salariés sont des CDI pour l’année 2021. L’embauche est en forte augmentation.

Source

Evolution des métiers du game design

Le Game Designer peut profiter de plusieurs possibilités d’évolution de carrière. Il peut prétendre à des postes à responsabilité tels que :

–              Le Lead Game Designer (Responsable d’une équipe de Game Designers)

–              Le Game Director (Responsable de la création globale d’un jeu vidéo)

–              Le Producer (Responsable de la production)

–               Chef de projet

Certains Game Designer avec de l’expérience décident de créer leur propre studio de jeux vidéo ou devenir indépendants.

Toutefois beaucoup deviennent des experts dans leur cœur de métier. Des senior pro. L’évolution d’un game designer n’est pas forcément de devenir ‘Lead Game Designer’.

Le métier de Game Designer de jeu vidéo vous intéresse ?

Perspectives d’avenir pour les Game Designers

Depuis des années l’industrie du jeu vidéo est en plein essor. En conséquence le marché de l’emploi pour les Game Designers reste très ouvert. Ces experts en création sont de plus en plus sollicités par les entreprises de jeux vidéo, les éditeurs ainsi que les studios indépendants.

Il est essentiel pour un Game Designer de s’adapter aux nouvelles technologies et aux nouvelles tendances du marché. Aussi, il doit être capable de travailler en équipe et de collaborer avec des personnes de différentes disciplines.

Il s’agit d’un travail stimulant et enrichissant qui permet de nombreuses possibilités d’évolution. Pour réussir dans ce métier, il faudra s’armer de motivation, de passion, mais surtout de patience, car il faudra du temps pour concrétiser et finaliser la création d’un jeu vidéo.

Extrait d’Interview d’Emile Morel Designer entre autre sur Rayman Legend

avec l’aimable autorisation de DIMITRI KAS rédacteur web seo print

En quoi consiste ton métier ?

Pour résumer on peut dire que mon métier consiste à concevoir les règles et les mécanismes d’un jeu vidéo pour garantir au final que ce jeu soit toujours passionnant et agréable à jouer, avec un intérêt et un challenge sans cesse renouvelés pour le joueur.

Ta plus belle expérience/anecdote ?

C’était clairement sur le dernier jeu sur lequel j’ai travaillé : Rayman Legends. En 2012, après avoir travaillé plusieurs mois sur le jeu, nous en avons enfin révélé les premières images en direct lors de la conférence Ubisoft qui a lieu tous les ans à l’E3 (le plus grand salon de jeux vidéo qui se déroule à Los Angeles chaque année au mois de Juin). J’ai eu la chance d’être parmi les membres de l’équipe qui ont joué au jeu en direct sur scène à ce moment-là. C’était incroyable de sentir toute la salle réagir aux images qu’on dévoilait, le jeu a été très bien accueilli et c’est assurément un moment que je n’oublierai jamais.

Un conseil pour un jeune/nouveau game designer ?

Je donne toujours deux conseils aux jeunes game designers. Tout d’abord, être curieux, s’intéresser au plus possible de choses, car l’inspiration et les idées peuvent venir d’absolument partout et souvent de là où on s’y attend le moins ! Pour le deuxième conseil on en revient à un point abordé précédemment, être toujours à l’écoute, ne surtout pas partir du principe que les game designers sont les seuls à avoir des idées durant la production d’un jeu et rester toujours ouvert aux propositions et aux idées des autres membres de l’équipe, car un bon jeu se fait réellement à plusieurs. Etre à l’écoute c’est aussi accepter de se remettre en question quand ce qu’on avait imaginé ne fonctionne pas, c’est donc réellement essentiel quand on travaille en équipe.

Retrouvez l’entièreté de cet interview ici :

https://dimitrikas.ch/interview-emile-morel-game-designer/

Game designer

Perspectives d’avenir pour les Game Designers

Cela fera certainement un autre article mais nous pouvons dans un premier temps vous donner une liste :

A l’international :

  1. Shigeru Miyamoto (Nintendo) – Connu pour la création de franchises emblématiques telles que Mario, The Legend of Zelda et Donkey Kong.
  2. Hideo Kojima (Kojima Productions) – Réalisateur de la série Metal Gear et Death Stranding, connu pour ses récits complexes et ses jeux innovants.
  3. Sid Meier (Firaxis Games) – Créateur de la série Civilization, l’une des séries de jeux de stratégie les plus acclamées.
  4. Todd Howard (Bethesda Game Studios) – Directeur créatif de la série The Elder Scrolls et de la série Fallout.
  5. Tim Schafer (Double Fine Productions) – Connu pour des jeux comme Grim Fandango, Psychonauts et Broken Age, il est reconnu pour son humour et sa narration uniques.
  6. Hidetaka Miyazaki (FromSoftware) – Créateur de la série Souls (Demon’s Souls, Dark Souls) et Bloodborne, célèbre pour son design de jeu difficile mais gratifiant.
  7. Will Wright (Maxis) – Créateur de la série SimCity et Les Sims, pionnier du genre de simulation de vie.
  8. Yu Suzuki (SEGA) – Créateur de jeux légendaires tels que Shenmue, Virtua Fighter et Out Run.
  9. Fumito Ueda (Team Ico) – Connu pour ses jeux atmosphériques et émotionnels tels que Ico, Shadow of the Colossus et The Last Guardian.
  10. Amy Hennig – Elle est reconnue pour son travail de création narrative dans des séries de jeux vidéo populaires comme Uncharted et Legacy of Kain.

Du coté de la France

  1. Michel Ancel – Connu pour avoir créé des jeux vidéo emblématiques tels que la série Rayman et Beyond Good & Evil.
  2. David Cage (Quantic Dream) – Réalisateur et scénariste, connu pour des jeux comme Heavy Rain, Beyond: Two Souls et Detroit: Become Human, qui se caractérisent par leur forte orientation narrative et leur utilisation de la technologie de capture de mouvement.
  3. Éric Chahi – Créateur de Another World (aussi connu sous le nom de Out of This World), un jeu d’aventure/action révolutionnaire sorti en 1991, qui a marqué l’industrie avec son style artistique et son gameplay innovant.
  4. Frédérick Raynal – Concepteur de jeux vidéo français bien connu pour avoir créé Alone in the Dark, considéré comme l’un des premiers jeux d’horreur sur PC.
  5. Sébastien Chaudat et Emmanuel Viau (DotEmu) – Connu pour leur travail dans la préservation et la restauration de jeux vidéo classiques ainsi que pour le développement de remakes et de rééditions, notamment la série des Wonder Boy.
  6. Paul Cuisset – Créateur de jeux français connu pour Flashback, un jeu d’action-aventure très apprécié sorti en 1992, ainsi que pour le jeu d’aventure Fade to Black.
  7. Éric Viennot – Concepteur et réalisateur de jeux vidéo, notamment connu pour le jeu d’aventure en réalité augmentée In Memoria.

Conclusion sur les métiers du game design

Au sein d’une équipe de développement de jeux, le Game Designer tient un rôle pivot. C’est lui qui propose les idées originales et créatives qui feront du jeu ce qu’il sera une fois au point. On peut dire qu’il est le socle sur lequel les programmeurs, les artistes peuvent se reposer et inversement.

C’est un métier de passion, mais qui doit être maitriser. Impossible de faire un jeu de bonne qualité et qui emporte les joueurs sans que cela soit structurer pour donner vie à un univers cohérent d’un point de vue logique mais aussi interactif dans ses mécaniques de gameplay. Même dans les premières ébauches d’écriture le Game Designer défini un maximum les orientations ludiques de la production. Même d’un point de vue sonore si cela sert le Play.

Tous les métiers du game design (Narrative designer, level designer, IA designer, UI designer, Content Designer etc….) vont s’appuyer sur les gameplays pillards pour élaborer un jeu ensemble dans la vision globale et attendue du directeur créatif ou directrice créative.

Il faut essayer de tout anticiper pour rendre l’expérience de jeu la plus fluide possible.

Il faut s’armer de patience et peut-être un jour sortir un jeu avec son nom dans le générique 🙂

No Comments

Post a Comment